À propos de l'auteur

G.D. Arthur
crédit photo : Cécile Bourschiedt

Trajectoire :

Biologiste par formation, développeur de territoires par métier, j'ai exercé dans l'ingénierie de projets "d'insertion sociale", essentiellement pour des collectivités territoriales ou des associations.

Ces missions d'intérêt général menées depuis les 15 dernières années m'ont valu une certaine expertise dans le domaine de la précarité d'emploi, de la saisonnalité et du dialogue social autour du fait saisonnier en Aquitaine. 

Frappé de nomadisme de loin en loin, jamais loin d'un bord de mer (ou d'un grand fleuve qui y mène), je suis allé poser mon sac épisodiquement en Amérique du sud ou dans l'océan Indien. Éphémère éleveur de coquillages ou enseignant conchylicole occasionnel, travaillant pour le retour à l'emploi des Cadres puis pour celui des Sans diplômes, je me suis peu à peu recentré vers mon métier actuel : faire travailler ensemble des institutions et des personnages qui ne se trouvent pas spontanément des affinités idéologiques ou prosaïques.

 

Pourquoi j'écris ? Pour qui j'écris ?

La pâte humaine qui a, sans conteste, ma préférence est celle des jeunes adultes et des post-adolescents. Grâce aux postes que j'ai occupés (postes de travail autant que postes d'observation), tant dans la formation « post-initiale » que dans l'insertion professionnelle, j'ai développé une grande sensibilité face aux situations de vie des jeunes, celles qui provoquent une première cristallisation de la personnalité. Notamment au cours de leurs premières expériences de travail, hors foyer parental, instants fondateurs souvent traversés par des situations vraiment inconfortables : c'est souvent ces instants qui sont le nœud de mes récits.

Et j'écris de la "fantasy" parce que c'est un univers littéraire qui permet d'exprimer une poésie sans fard ni contraintes. L'arrière-plan fantasque ou fantastique permet de parler de nous, de vous, en magnifiant ou amplifiant le contexte, exacerbant les enjeux. C'est un héritage probable des apports croisés de la littérature sud-américaine et du fabuleux anglo-saxon, métissage qui me permet de donner corps aux mondes fantastiques qui me poursuivent. C'est vraisemblablement ce qui pose mes romans comme étant "très atypiques, sensuels, mais aussi trépidants et aventureux en diable" comme quelqu'un l'a gentiment dit. Et qui peut dérouter, voire agacer, ceux qui sont ancrés dans les canons du genre.

 

Auteurs-nourriciers :

Mario Vargas-Llosa pour le fatalisme non-désespérant ; Gabriel Garcia Marquez pour le tragique historique tissé du fantastique permanent ; Manuel Scorza pour l'âpreté des rapports sociaux ; Alejo Carpentier pour la poésie des mots ; Glen Cook pour sa touche de noirceur ; Terry Pratchett pour sa couleur débordante. Et Rabelais n'est jamais bien loin.

 

Contact : gdarthur.eos@gmail.com

Contact

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Livre d'or

Commentaires: 0